Dégustation Christophe SABON - Domaine de la Janasse (Courthézon / Vallée du Rhône)

A la CAVE des Climats, le 22 mars 2018

Un immense MERCI à Christophe Sabon du @Domaine de la Janasse pour la fabuleuse dégustation de jeudi soir.

Christophe nous a pris directement par les sentiments en déclarant d’entrée de jeu être certainement le plus bourguignon des Châteauneuvois, ayant gardé un lien indélébile avec notre région de prédilection depuis ses études viticoles à Beaune (Ce qui l’a notamment amené à travailler depuis longtemps sur des cuvées parcellaires…) !

La dégustation a débuté sur 2 cuvées de Côtes du Rhône provenant de vignes jouxtant l’appellation Châteauneuf du Pape.

-       Un Côtes du Rhône blanc « Tradition » 2017, tout en gourmandise et en fraicheur avec une belle salinité et un haut degré de buvabilité immédiate. C’est d’ailleurs une des caractéristiques des vins du Domaine : Très gourmands dès leur jeunesse, mais également taillés pour la garde. Le millésime 2017 est magnifique en termes de qualité mais malheureusement très très réduit en termes de quantité. Le plus petit millésime que Christophe n’ait jamais vu en termes de volume du fait d’un gros problème de coulure sur les Grenache.

-       Puis le Côtes du Rhône « les Garrigues » sur le millésime 2015, un 100% Grenache produit à partir d’une parcelle de 2 ha de Grenache quasi centenaires de son grand-père (située sur un fabuleux terroir de galets roulés sur argiles rouges sur la commune de Courthézon) que Christophe isole et vinifie à part depuis son arrivée sur le Domaine en 1991. Un Côtes du Rhône de haut vol, marqué par l’exubérance et le côté racé du grenache, une belle fraicheur, beaucoup de gourmandise et un très beau soyeux en bouche. A servir frais pour ne pas l’alourdir (13/14°). Le millésime 2015 est qualifié de généreux « en tout » par Christophe. En couleur, en structure, en maturité, en qualité ET en quantité ce qui est plutôt rare dans cette appellation aux petits rendements.

-       Puis, nous avons démarré la dégustation des Châteauneuf du Pape du Domaine par la cuvée « Tradition » sur le millésime 2015. Une cuvée très équilibrée du fait de l’assemblage de 3 terroirs différents (Sables, galets roulés et argiles rouges), sur 4 cépages, avec une belle matière, un fruit très gourmand et beaucoup de finesse et d’élégance grâce à la prédominance des vieux Grenache.

Nous sommes passés ensuite sur les deux cuvées emblématiques du Domaine, aux identités subtilement tranchées, qui se disputent régulièrement les premières places du podium dans les concours Chateaunevois.

-       Le Châteauneuf du Pape Vieilles Vignes composés à 80/90% de Grenache centenaires ou quasi, issus de 4 parcelles situées sur des terroirs différents qui se complètent dans l’assemblage : un terroir «sudiste» composé de galets roulés qui apporte gras et puissance ; un terroir situé sur le même lieu que Chaupin pour la fraîcheur et l’acidité ; un terroir d’argiles rouges recouvertes de galets roulés mais très tardif car situé au nord de l’appellation, qui amène de la structure et du corps ; et enfin un coteau sablo-calcaire qui donne la finesse. Sur le millésime 2014 d’abord, un millésime plus tendre que 2015, très compliquée à la vigne, donnant une cuvée très soyeuse, dans la finesse et l’élégance révélant un côté chocolaté en fin de bouche, puis sur le magnifique et très solaire millésime 2009, nous faisant basculer dans une extrême intensité avec des effluves de porto vintage, noté 99/100 par Robert Parker et 95/100 par Wine Spectator.

-       Et le Châteauneuf du Pape « Chaupin », un 100% grenache (dont les Grenache plantés en 1912 par l’arrière-grand-père de Christophe) issu uniquement de terroirs de sable sur Chapouin, La Janasse et le plateau de La Crau :  la quintessence du Grenache dans sa plus belle expression, moins sur le côté gourmand du fruit, avec encore plus de finesse et de tension en fin de bouche, soyeux dès l’attaque, une véritable caresse… D’abord beaucoup de fraicheur sur le millésime 2013 qui est appelé à vieillir très longtemps puis de beaux tanins fondus et beaucoup de souplesse sur le millésime 2006 encore dans sa prime jeunesse, avec peut-être un peu trop d’opulence au détriment de la finesse. Il va falloir l’attendre encore quelques temps…

Le Domaine est mené à 80/90% en bio et même partiellement en biodynamie dans le respect des rythmes donnés par le calendrier lunaire. Pour Christophe, il est très important d’être à l’écoute du vivant et de respecter le temps de la nature. Il cherche à faire les vins les plus purs, les plus francs, les plus nets possible, tout en gourmandise, finesse et élégance et porte autant d’attention à ses « petits » vins qu’à ses grandes cuvées.

Il l’avoue tout net : même s’il travaille tous les cépages de la Vallée du Rhône (une bonne quinzaine) et se penche de plus en plus sur les vieux cépages, il est fou de grenache ! Pour lui, c’est le Pinot noir de la Vallée du Rhône 😍

NB : Si les millésimes 2017 et 2015 sont magnifiques, le millésime de rêve selon Christophe et son père (qui a enquillé cinquante vendanges à ce jour) est le millésime 2016. Parfait à la vigne, parfait au moment des vendanges, parfait en vinif, les 2016 sont pour les Sabon, des vins extraordinaires… A découvrir lors d’une prochaine dégustation ;-)