Dégustation Frédéric SAVART (Ecueil / Champagne)

A la CAVE des Climats, le 17 mai 2018

Un très très grand MERCI à Frederic Savart pour la dégustation totalement enthousiasmante du jeudi 17 mai 2018 durant laquelle il a partagé avec nous avec beaucoup de générosité sa passion pour ses terroirs, ses vignes et ses vins.

D’emblée, Frédéric a planté le décor en nous expliquant qu’à l’origine il ne se destinait pas du tout à la vigne mais au football professionnel avec un premier « contrat de jeunesse » au stade de Reims. C’est au moment de faire le choix de départ vers d’autres clubs très cotés dans d’autres régions qu’il a finalement préféré reprendre ses études pour faire viti-oeno et rejoindre son père sur le domaine familial. On ne peut s’empêcher de penser que le monde du football a certainement perdu quelque chose mais que c’est tant mieux pour nous ! 😉

Depuis, Frédéric cherche la qualité, la sincérité et l’identité en toute chose. 
Il a été le premier de son village a arrêté les désherbants et à se tourner vers une viticulture basée sur les principes de la culture biologique, privilégiant l’enherbement, le travail des sols et la biodiversité au sein des vignes. Presque la moitié du Domaine de 4 Ha est labouré avec un cheval et sur certaines parcelles, l’herbe est « simplement » tondue, 4 à 5 fois dans l’année pour laisser la vie des sols se développer dans son expression la plus libre.
Avec le travail des sols, en coupant les racines superficielles, Frédéric oblige ses vignes à développer une chevelure racinaire en profondeur, pour aller chercher la quintessence des nutriments de ses terroirs et donc leur identité la plus fine. 
Frédéric revendique clairement faire des vins « de sous-sol » plutôt que des vins de sol.
L’ensemble des travaux de la vigne sont réalisé à la main, et toute son attention se porte vers l’obtention du raisin le meilleur possible.

En cave, la recherche de qualité et d'identité est également permanente à tous les niveaux.
Depuis 2005, toutes les cuvées sont vinifiées sous bois (entièrement ou partiellement) avec une grande proportion de fûts neufs issus de la forêt toute proche du village d’Ecueil sur la petite montagne de Reims. Le bâtonnage n’est pas utilisé contrairement aux fermentations malolactiques qui sont encouragées. Pendant la phase de prise de mousse, toutes les bouteilles sont remuées manuellement. La qualité des bouchons est primordiale avec deux miroirs 100% fleur. Certaines cuvée très haut gamme ont même deux bouchons : un premier pour la prise de mousse attaché avec une agrafe, puis un second - le bouchon final - après le dégorgement et l’introduction de la liqueur de dosage.

L’ensemble des vins dégustés nous a conquis par leur élégance, leur précision et leur identité.

Nous avons démarré par 2 "BSA" (cuvées Brut Sans Année) :
- L’Ouverture - 1er Cru Brut : Pinot Noir 100% sur 3 années - Dosage 6g/L - Terroir Ecueil + un peu d’achat de raisin : Un blanc de noir à la bouche fraîche et au très bel équilibre – la carte de visite du Domaine...

- L’Accomplie - 1er Cru extra-brut : Pinot Noir 80% / Chardonnay 20% sur 3 années - Dosage 2g/L - Terroirs Ecueil et lieu-dit le « Mont Benoît » sur Villers-aux-Nœuds : Une cuvée vineuse et aérienne avec beaucoup d’élégance

Puis 2 parcellaires millésimés isolés pour la première fois sur l’année 2013 et dégustés avec nous sur le millésime 2014 :
- Le Mont des Chrétiens - 1er Cru Extra Brut : 100% Chardonnay - Dosage 2g/L - Village Ecueil / Lieu-dit Le Mont des Chrétiens : un blanc de blanc exceptionnel et atypique venant d’un terroir réputé pour ses pinots noirs

- Le Mont Benoît - 1er Cru Extra Brut : Pinot Noir 95% / Chardonnay 5%pressés ensemble - Dosage 2g/L - lieu-dit le « Mont Benoît » sur Villers-aux-Nœuds complenté à 5% – terroir argilo-calcaire : une cuvée vibrante et lumineuse avec une très belle tension

Et nous avons fini avec la cuvée Expression - 1er Cru Brut Nature (zéro dosage), créée en 2009 et composée à 100% des très vieilles vignes de Pinot Noir en sélection massales des grands-parents sur le village d’Ecueil sur les lieux-dits Ailes, caillots derrière Moutier et Gillys : une merveille de Pinot Noir dans son expression la plus pure…

Depuis peu, pour accompagner la création de ses cuvées mono-parcellaires sans déséquilibrer ses BSA, Frédéric s’est lancé dans l’achat de raisin auprès de quelques vignerons dont il suit toutes les étapes de travail à la vigne. Le développement de cette petite partie de Négoce peut fournir au Domaine un ballon d’oxygène permettant de le sécuriser dans les enchainements de millésimes « sportifs » et de lui donner la liberté d’expérimenter encore plus.

Si on demande à Frédéric quels sont ses millésimes préférés, immédiatement il répond que 2015 est un millésime exceptionnel mais qu’il n’y avait rien à faire et que lui préfère les millésimes où il a dû se battre comme un dingue pour sortir quelque chose de bon comme en 2016 et en 2017.

Le seul bémol de toute cette dégustation fut de réaliser que 80% de la production du Domaine partait à l’Export… Étant donné la taille du Domaine, forcément les vins de Frédéric sont très difficiles à trouver. 😞
Faites-nous confiance pour ne pas le lâcher sur ce sujet 🤓

Vous l’aurez compris, malgré ce léger bémol, nous sommes très très fans de l’homme, de sa vision de son métier et de ses vins 😍