LES JEUNES TALENTS DE BOURGOGNE


Les 30ème Trophées des Jeunes Talents de Bourgogne (*) ont été remis le 16 novembre dernier à 7 lauréats (un par vignoble bourguignon), parrainés cette année par 2 sommeliers d'exception :  Estelle Touzet, sommelière en chef du Ritz et Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde 2000 et chef sommelier de la Maison Lenôtre.


Les Lauréats de la promo 2018 :

  • Pour le Chablisien : Camille BESSON - Domaine Besson (Chablis)

  • Pour le Grand Auxerrois : Sophie et Mathieu WOILLEZ - Domaine de la Croix Montjoie (Tharoiseau).

  • Pour la Côte de Nuits : Pierre BART - Domaine BART (Marsannay-La-Côte)

  • Pour la Côte de Beaune : Chloé CHEVALIER - Domaine Chevalier (Ladoix-Serrigny)

  • Pour la Côte Chalonnaise : François BERTHENET - Domaine Berthenet (Montagny-lès-Buxy).

  • Pour le Mâconnais : Charles DROUIN - Domaine Thierry Drouin  (Vergisson).

  • Pour le Beaujolais : Cyril CHIROUZE - Château des Jacques (Romanèche-Thorins).

Comme chaque année, nous souhaitons contribuer activement à la visibilité de ces étoiles montantes de la Bourgogne en :

  • organisant aux CLIMATS une dégustation exceptionnelle le 11 mars 2019 pour vous permettre de les rencontrer et de découvrir leurs vins

  • et en faisant rentrer une sélection de leurs cuvées à la CAVE des CLIMATS !

(*) Les trophées des Jeunes Talents sont réservés aux vignerons de moins de 40 ans ou installés depuis moins de 5 ans.

Leurs vins disponibles à la cave

Domaine Besson

Petit-Chablis 2017 … 15€TTC
Chablis 1er Cru Vaillons 2016 … 24€TTC

Domaine de La Croix Montjoie

Vézelay L'Elégante 2016 … 21€TTC

Domaine Bart

Marsannay Les Finottes 2016 … 23€TTC
Marsannay Les Echezots 2014 … 29€TTC

Domaine Chevalier & Filles

Ladoix blanc 1er cru les Gréchons 2017 … 57€TTC
Ladoix rouge 1er cru les Corvées 2016 … 40€TTC
Corton Grand Cru Le Rognet 2014 … 94€TTC

Domaine Berthenet

Montagny 1er Cru Mont-Cuchot 2017 … 24€TTC
Magnum Montagny 1er Cru Mont-Cuchot 2017 … 47€TTC
Jéroboam Montagny 1er Cru Mont-Cuchot 2015 … 135€TTC

Domaine Charles & Thierry Drouin

Macon-Bussières Le Vieux Puits 2017 … 15€TTC
Pouilly-Fuissé En Buland 2017 … 26€TTC

Château des Jacques

Morgon Côte du Py 2012 … 33€TTC
Moulin à Vent Clos du Grand Craquelin 2014 … 33€TTC
Magnum Moulin à Vent Clos du Grand Craquelin 2012 … 65€TTC


Présentation Lauréats 2018


Domaine Familial depuis 4 générations, le domaine Besson s'étend sur 21 ha de vignes cultivées de façon raisonnée, sur 4 appellations de Chablis : Petit Chablis, Chablis, Chablis 1er Cru et Chablis Grand Cru. Aujourd’hui, 2 générations se côtoient, Alain Besson et ses 2 enfants Camille et Adrien, revenus en juillet 2013 après l'obtention chacun de leur diplôme. Camille l’aînée de la famille, s'occupe de l'ensemble des vinifications. Soucieuse de la qualité et de l'authenticité des vins, elle privilégie les micro-vinifications parcellaires et a choisi de réaliser des élevages longs, majoritairement en cuves inox : 12 mois pour le Petit Chablis et Chablis ; 18 mois pour les Premiers Crus et Grands Crus. Camille s'occupe également de la commercialisation des vins du domaine.

Domaine Familial depuis 4 générations, le domaine Besson s'étend sur 21 ha de vignes cultivées de façon raisonnée, sur 4 appellations de Chablis : Petit Chablis, Chablis, Chablis 1er Cru et Chablis Grand Cru. Aujourd’hui, 2 générations se côtoient, Alain Besson et ses 2 enfants Camille et Adrien, revenus en juillet 2013 après l'obtention chacun de leur diplôme. Camille l’aînée de la famille, s'occupe de l'ensemble des vinifications. Soucieuse de la qualité et de l'authenticité des vins, elle privilégie les micro-vinifications parcellaires et a choisi de réaliser des élevages longs, majoritairement en cuves inox : 12 mois pour le Petit Chablis et Chablis ; 18 mois pour les Premiers Crus et Grands Crus. Camille s'occupe également de la commercialisation des vins du domaine.

Sophie est petite fille de vigneron et agronome, Matthieu est oenologue. Après quelques années d'expérience dans d'autres vignobles français, ils décident en 2009 de créer le domaine La Croix Montjoie sur un très beau coteau du village de Tharoiseau. Ils reprennent l'ancienne ferme du château du village, une grande bâtisse du 19ème siècle alors en grand besoin de rénovation, avec une vue magique sur la colline de Vézelay, pour en faire leur lieu de vie et de vinification. Ils commencent à travailler sur une dizaine d'hectares de Chardonnay sur une appellation encore peu connue : Bourgogne Vézelay. Ils cherchent à produire des vins qui sont à l'image des terroirs et des millésimes qui se succèdent avec un travail inutieux à la Vigne comme en cave : Labours des sols, amendements organiques, suppression des insecticides et toujours plus de travaux manuels pour que la terre apporte le meilleur aux raisins.

Sophie est petite fille de vigneron et agronome, Matthieu est oenologue. Après quelques années d'expérience dans d'autres vignobles français, ils décident en 2009 de créer le domaine La Croix Montjoie sur un très beau coteau du village de Tharoiseau. Ils reprennent l'ancienne ferme du château du village, une grande bâtisse du 19ème siècle alors en grand besoin de rénovation, avec une vue magique sur la colline de Vézelay, pour en faire leur lieu de vie et de vinification. Ils commencent à travailler sur une dizaine d'hectares de Chardonnay sur une appellation encore peu connue : Bourgogne Vézelay. Ils cherchent à produire des vins qui sont à l'image des terroirs et des millésimes qui se succèdent avec un travail inutieux à la Vigne comme en cave : Labours des sols, amendements organiques, suppression des insecticides et toujours plus de travaux manuels pour que la terre apporte le meilleur aux raisins.

À l’âge de 7-8 ans déjà, Pierre courrait à la sortie de l’école pour aider sa famille pendant les vendanges. Sa mère et son oncle ont reprit le domaine Familial en 1987, Martin assurant la vinification et la conduite du vignoble et Odile s’occupant de la partie administrative. Après des études viticoles et un tour à l'étranger, Pierre a choisi de rejoindre le domaine en 2003 pour travailler sur les vinifications. Associé depuis 2009 avec sa mère et son oncle, il travaille aujourd'hui sur 21 ha répartis sur les communes de Marsannay, Fixin, Gevrey-Chambertin, Chambolle-Musigny et Santenay. Il réalisera en 2019 son 16e millésime sous l'oeil attentif de Martin qui reste très présent dans les vignes et apporte un soutien avisé tout au long des vinifications. La culture de la vigne se fait de façon très raisonnée, dans le respect de l'environnement : Labours des sols, suppression des désherbants et insecticides, nombreux travaux manuels, etc. Le projet est de devenir à court terme un domaine classé "Haute Valeur Environnementale" (HVE).

À l’âge de 7-8 ans déjà, Pierre courrait à la sortie de l’école pour aider sa famille pendant les vendanges. Sa mère et son oncle ont reprit le domaine Familial en 1987, Martin assurant la vinification et la conduite du vignoble et Odile s’occupant de la partie administrative. Après des études viticoles et un tour à l'étranger, Pierre a choisi de rejoindre le domaine en 2003 pour travailler sur les vinifications. Associé depuis 2009 avec sa mère et son oncle, il travaille aujourd'hui sur 21 ha répartis sur les communes de Marsannay, Fixin, Gevrey-Chambertin, Chambolle-Musigny et Santenay. Il réalisera en 2019 son 16e millésime sous l'oeil attentif de Martin qui reste très présent dans les vignes et apporte un soutien avisé tout au long des vinifications. La culture de la vigne se fait de façon très raisonnée, dans le respect de l'environnement : Labours des sols, suppression des désherbants et insecticides, nombreux travaux manuels, etc. Le projet est de devenir à court terme un domaine classé "Haute Valeur Environnementale" (HVE).

Chez les Chevalier la vigne est une histoire de famille depuis 5 générations. Créé en 1850 par leur arrière-arrière-grand-père, le domaine est aujourd'hui dans les mains d'une formidable équipe de soeurs, sous l'oeil attentif de leur père Claude. Chloé - tout juste sortie d'un BTS Viti-Oeno - a fait un premier passage sur le domaine en 2008. Après un tour à l'étranger, elle est revenue définitivement en 2010 pour prendre en charge la partie Vigne et Vins, avec une idée précise des vins qu'elle avait envie de faire et une forte envie de mettre les Pinot Noir du domaine sur le devant de la scène. Les 2016 sont pour elle le millésime le plus abouti et c'est pour ce millésime qu'elle remporte le trophée Jeune Talent sur son vignoble ! Aujourd’hui le domaine s'étend sur 15 hectares, et propose des vins respectueux de leur terroir et porteurs de plaisir. Les vignes sont travaillées de façon très raisonnées et les vinifications s'effectuent avec un minimum d'intrants, et des fermentations naturelles.

Chez les Chevalier la vigne est une histoire de famille depuis 5 générations. Créé en 1850 par leur arrière-arrière-grand-père, le domaine est aujourd'hui dans les mains d'une formidable équipe de soeurs, sous l'oeil attentif de leur père Claude. Chloé - tout juste sortie d'un BTS Viti-Oeno - a fait un premier passage sur le domaine en 2008. Après un tour à l'étranger, elle est revenue définitivement en 2010 pour prendre en charge la partie Vigne et Vins, avec une idée précise des vins qu'elle avait envie de faire et une forte envie de mettre les Pinot Noir du domaine sur le devant de la scène. Les 2016 sont pour elle le millésime le plus abouti et c'est pour ce millésime qu'elle remporte le trophée Jeune Talent sur son vignoble ! Aujourd’hui le domaine s'étend sur 15 hectares, et propose des vins respectueux de leur terroir et porteurs de plaisir. Les vignes sont travaillées de façon très raisonnées et les vinifications s'effectuent avec un minimum d'intrants, et des fermentations naturelles.

François représente la dixième génération de vigneron sur le domaine familial établi à Montagny depuis 4 siècles. Il est revenu sur le domaine en 2009 à l’âge de 22 ans pour travailler avec son père, mais avec l'idée de repartir à l’étranger (en Nouvelle Zélande). Finalement, ayant pris goût à la qualité de vie en Côte Chalonnaise, il n'a plus quitté le domaine et en a repris les rênes à la retraite de son père en 2016. Il travaille aujourd'hui sur 20 ha de vignes, principalement sur Montagny, en lutte raisonnée depuis 2000. 80 % des vignes sont plantés en sélection massale issue des plus vieilles vignes du village. Le domaine fabrique ses propres engrais vert avec du fumier de cheval et de bovins. A la vigne et en cave, François travaille en fonction des cycles lunaires. Dans une recherche de précision toujours plus grande, Il a récemment changé ses pressoirs et allongé les durées d’élevage de quelques cuvées. Au fil du temps, François isole de plus en plus de parcelles afin de mettre en valeur la diversité de ses terroirs.

François représente la dixième génération de vigneron sur le domaine familial établi à Montagny depuis 4 siècles. Il est revenu sur le domaine en 2009 à l’âge de 22 ans pour travailler avec son père, mais avec l'idée de repartir à l’étranger (en Nouvelle Zélande). Finalement, ayant pris goût à la qualité de vie en Côte Chalonnaise, il n'a plus quitté le domaine et en a repris les rênes à la retraite de son père en 2016. Il travaille aujourd'hui sur 20 ha de vignes, principalement sur Montagny, en lutte raisonnée depuis 2000. 80 % des vignes sont plantés en sélection massale issue des plus vieilles vignes du village. Le domaine fabrique ses propres engrais vert avec du fumier de cheval et de bovins. A la vigne et en cave, François travaille en fonction des cycles lunaires. Dans une recherche de précision toujours plus grande, Il a récemment changé ses pressoirs et allongé les durées d’élevage de quelques cuvées. Au fil du temps, François isole de plus en plus de parcelles afin de mettre en valeur la diversité de ses terroirs.

Charles a rejoint son père Thierry en 2013 sur son domaine créé en 1981 sur la commune de Vergisson dans le Mâconnais. Au coeur du grand site de Solutré_Pouilly-Vergisson, le domaine est situé dans un ancien lagon adossé au Morvan. Il est constitué de 7 ha de Pouilly Fuissé, 3 ha de Mâcon blanc et 60 ares de Saint-Véran. Trois types de sols se distinguent : les éboulis calcaires, les calcaires et les argiles. Chaque sol confère aux vins des caractéristiques bien distinctes. Aujourd'hui Charles vinifie seul les différentes cuvées sous l'oeil bienveillant de son père. Ils travaillent ensemble la vigne en lutte raisonnée et mettent en oeuvre une viticulture respectueuse de son environnement avec un travail manuel et minutieux pour faire ressortir le meilleur de leurs terroirs et produire des vins élégants, riches et équilibrés.

Charles a rejoint son père Thierry en 2013 sur son domaine créé en 1981 sur la commune de Vergisson dans le Mâconnais. Au coeur du grand site de Solutré_Pouilly-Vergisson, le domaine est situé dans un ancien lagon adossé au Morvan. Il est constitué de 7 ha de Pouilly Fuissé, 3 ha de Mâcon blanc et 60 ares de Saint-Véran. Trois types de sols se distinguent : les éboulis calcaires, les calcaires et les argiles. Chaque sol confère aux vins des caractéristiques bien distinctes. Aujourd'hui Charles vinifie seul les différentes cuvées sous l'oeil bienveillant de son père. Ils travaillent ensemble la vigne en lutte raisonnée et mettent en oeuvre une viticulture respectueuse de son environnement avec un travail manuel et minutieux pour faire ressortir le meilleur de leurs terroirs et produire des vins élégants, riches et équilibrés.

Cyril est ingénieur agronome et œnologue. Il est arrivé au Château des Jacques en 2007 en tant que responsable viticole. Depuis 2014, Il pilote complètement ce très grand domaine du Beaujolais dont les 88 ha de vigne se répartissent sur Moulin-à-Vent, Chenas, Morgon et Fleurie. Les vins sont élaborés avec une méthode parcellaire bourguignonne mettant l’accent sur la personnalité unique de chaque terroir à l’intérieur d’une appellation. 2 cépages sont travaillés : le Gamay pour les rouges et le Chardonnay pour les blancs. Le Gamay à jus noir est de la famille du Pinot. Plus généreux que son cousin, il est parfaitement adapté au vieux granit pauvre et acide de la région. Le travail précis et exigeant de Cyril à la vigne comme au chai, permet de redonner à ce cépage toutes ses lettres de noblesse. Ses crus sont des vins de garde qui demandent une patience d’au moins 5 ans afin d’exprimer tout leur potentiel. Les vignes sont cultivées dans le respect de l’environnement, les rendements sont limités, les vendanges manuelles et l’interventionnisme minimum pour laisser aux vins et aux terroirs la liberté de s’affirmer pleinement.

Cyril est ingénieur agronome et œnologue. Il est arrivé au Château des Jacques en 2007 en tant que responsable viticole. Depuis 2014, Il pilote complètement ce très grand domaine du Beaujolais dont les 88 ha de vigne se répartissent sur Moulin-à-Vent, Chenas, Morgon et Fleurie. Les vins sont élaborés avec une méthode parcellaire bourguignonne mettant l’accent sur la personnalité unique de chaque terroir à l’intérieur d’une appellation. 2 cépages sont travaillés : le Gamay pour les rouges et le Chardonnay pour les blancs. Le Gamay à jus noir est de la famille du Pinot. Plus généreux que son cousin, il est parfaitement adapté au vieux granit pauvre et acide de la région. Le travail précis et exigeant de Cyril à la vigne comme au chai, permet de redonner à ce cépage toutes ses lettres de noblesse. Ses crus sont des vins de garde qui demandent une patience d’au moins 5 ans afin d’exprimer tout leur potentiel. Les vignes sont cultivées dans le respect de l’environnement, les rendements sont limités, les vendanges manuelles et l’interventionnisme minimum pour laisser aux vins et aux terroirs la liberté de s’affirmer pleinement.


Les lauréats de la promo 2017 :


  • pour le Chablisien : Arnaud et David Lavantureux (Domaine Roland Lavantureux à Lignorelles ) pour la 2ème année consécutive...

  • pour le Grand Auxerrois : Nicolas et James Ferrari (Domaine Christophe Ferrari à Irancy)

  • pour la Côte de Nuits : François Galeyrand (Domaine Galeyrand à Gevrey-Chambertin)

  • pour la Côte de Beaune : Laurent Gay (Domaine Michel Gay & Fils à Chorey-lès-Beaune)

  • pour la Côte Chalonnaise : Erell et Flavien Ninot (Domaine Ninot à Rully)

  • pour le Mâconnais : Xavier Greuzard (Château de la Greffière à la Roche Vineuse)

  • pour le Beaujolais : Mee Godard (Domaine Mee Godard à Villié-Morgon)



David et Arnaud Lavantureux ont raflé 2 années consécutives le titre de Lauréat sur le vignoble de Chablis (2016 & 2017)  Les 2 frères ont repris en 2010 les rênes des 20 Ha du Domaine familial planté 100% en Chardonnay avec une double extension prévue vers les rouges en 2020 sur 4,5 Ha plantés à Epineuil, dans le Tonnerrois, propriété de leurs grands-parents maternels et sur 4 ha en cours de “replantation” pour produire du Bourgogne Tonnerre. Chacun a son rôle : Arnaud, 27 ans, dans les vignes et en cuverie. David, 31 ans, à la gestion et à la commercialisation. Leur viticulture travaille sur la plus grande biodiversité des sols pour des raisins sains et concentrés. Leur vinification exprime le terroir et l'influence de chaque millésime.

David et Arnaud Lavantureux ont raflé 2 années consécutives le titre de Lauréat sur le vignoble de Chablis (2016 & 2017)
Les 2 frères ont repris en 2010 les rênes des 20 Ha du Domaine familial planté 100% en Chardonnay avec une double extension prévue vers les rouges en 2020 sur 4,5 Ha plantés à Epineuil, dans le Tonnerrois, propriété de leurs grands-parents maternels et sur 4 ha en cours de “replantation” pour produire du Bourgogne Tonnerre.
Chacun a son rôle : Arnaud, 27 ans, dans les vignes et en cuverie. David, 31 ans, à la gestion et à la commercialisation. Leur viticulture travaille sur la plus grande biodiversité des sols pour des raisins sains et concentrés. Leur vinification exprime le terroir et l'influence de chaque millésime.

Nicolas et James Ferrari ont repris depuis 2015 le domaine créé par leur père Christophe en 1987. Ils travaillent aujourd’hui sur 26 Ha de vignes sur Irancy et Chablis.  Comme chez les Lavantureux chacun a son rôle : James s’occupe des vignes menées en “biologique-raisonné” et Nicolas fait les vins dans le respect de la tradition bourguignonne (cueillette manuelle, fermentation classique, élevage en fût de chênes) combinée à l’utilisation maîtrisée de quelques techniques modernes visant à l’amélioration de la qualité des vins (régulation thermique des moûts en fermentation, mise en bouteille sous vide …).

Nicolas et James Ferrari ont repris depuis 2015 le domaine créé par leur père Christophe en 1987.
Ils travaillent aujourd’hui sur 26 Ha de vignes sur Irancy et Chablis.
Comme chez les Lavantureux chacun a son rôle : James s’occupe des vignes menées en “biologique-raisonné” et Nicolas fait les vins dans le respect de la tradition bourguignonne (cueillette manuelle, fermentation classique, élevage en fût de chênes) combinée à l’utilisation maîtrisée de quelques techniques modernes visant à l’amélioration de la qualité des vins (régulation thermique des moûts en fermentation, mise en bouteille sous vide …).

Le Domaine Galeyrand a été créé en 2002 et exploite aujourd'hui 5 Ha de vignes sur la Côte de Nuits.  Les vignes, cultivées sans produit chimique et sans intrant de synthèse sont en cours de certification AB. Depuis 2015, le Domaine applique les principes de la viticulture biodynamique. En vinification, le jus de raisin frais est travaillé sans procédé technologique et œnologique. Pas de levure industrielle, pas de colle, pas d’enzyme, peu de sulfites. L'objectif est de proposer des vins révélant leur terroir, sans modifier sa nature et sans nuire à la santé.

Le Domaine Galeyrand a été créé en 2002 et exploite aujourd'hui 5 Ha de vignes sur la Côte de Nuits.
Les vignes, cultivées sans produit chimique et sans intrant de synthèse sont en cours de certification AB. Depuis 2015, le Domaine applique les principes de la viticulture biodynamique. En vinification, le jus de raisin frais est travaillé sans procédé technologique et œnologique. Pas de levure industrielle, pas de colle, pas d’enzyme, peu de sulfites. L'objectif est de proposer des vins révélant leur terroir, sans modifier sa nature et sans nuire à la santé.

Laurent Gay travaille avec son frère Sébastien sur le domaine familial créé par leur père Michel en 1992 au nord de la Côte de Beaune.  Le Domaine, issu d'une partie des terres de leur grand-père, s'étendait alors sur 6,5 Ha. Aujourd'hui, Laurent et Sébastien travaillent sur presque 16 ha. Le vignoble est conduit en agriculture raisonnée avec un regard « Bio ». Les vins sont puissants, évoluant vers la finesse notamment sur les appellations Aloxe-Corton, Beaune, Savigny-lès-Beaune, sans oublier une cuvée de Corton Renardes grand cru.

Laurent Gay travaille avec son frère Sébastien sur le domaine familial créé par leur père Michel en 1992 au nord de la Côte de Beaune.
Le Domaine, issu d'une partie des terres de leur grand-père, s'étendait alors sur 6,5 Ha. Aujourd'hui, Laurent et Sébastien travaillent sur presque 16 ha. Le vignoble est conduit en agriculture raisonnée avec un regard « Bio ». Les vins sont puissants, évoluant vers la finesse notamment sur les appellations Aloxe-Corton, Beaune, Savigny-lès-Beaune, sans oublier une cuvée de Corton Renardes grand cru.

Erell et Flavien Ninot sont frère et sœur. Ils descendent d'une longue lignée de tonneliers et vignerons installés à Rully depuis le XIVème siècle.  Après moult péripéties familiales, leur père a sauvé sa part de vigne et a redémarré un Domaine à partir de 5 ha. En 2003, il a donné les clés du Domaine à Erell récemment rejointe par son frère Flavien. Tous deux travaillent aujourd'hui sur 13 Ha en appellations Rully et Mercurey, dont un tiers classés en premier cru. Erell se charge des vinifications et Flavien se concentre sur les Vignes.

Erell et Flavien Ninot sont frère et sœur. Ils descendent d'une longue lignée de tonneliers et vignerons installés à Rully depuis le XIVème siècle.
Après moult péripéties familiales, leur père a sauvé sa part de vigne et a redémarré un Domaine à partir de 5 ha. En 2003, il a donné les clés du Domaine à Erell récemment rejointe par son frère Flavien. Tous deux travaillent aujourd'hui sur 13 Ha en appellations Rully et Mercurey, dont un tiers classés en premier cru. Erell se charge des vinifications et Flavien se concentre sur les Vignes.

Depuis 1924, 4 génération de la famille Greuzard se sont succédées à la tête du Château de la Greffière dans le Mâconnais.  Le Domaine s'étend aujourd'hui sur 46 Ha de vignes répartis sur 6 communes différentes rayonnants autour de La Roche-Vineuse où se situe le château. Xavier travaille sur 11 cuvées différentes (blanc, rouge et pétillant), parmi lesquelles le Saint-Véran, le Mâcon blanc, le Bourgogne rouge ou le Crémant de Bourgogne.

Depuis 1924, 4 génération de la famille Greuzard se sont succédées à la tête du Château de la Greffière dans le Mâconnais.
Le Domaine s'étend aujourd'hui sur 46 Ha de vignes répartis sur 6 communes différentes rayonnants autour de La Roche-Vineuse où se situe le château. Xavier travaille sur 11 cuvées différentes (blanc, rouge et pétillant), parmi lesquelles le Saint-Véran, le Mâcon blanc, le Bourgogne rouge ou le Crémant de Bourgogne.

Mee Godard a créé son domaine tout début 2013. Agent pour des produits œnologiques dans sa vie passée, elle a réalisé son rêve en faisant son propre vin. Ce petit domaine de 5,40 ha est composé de beaux terroirs du cru Morgon, et de très vieilles vignes (Corcelette, Grand Cras, Côte du Py). La dimension des vins est impressionnante en si peu de temps. La philosophie de Mee l’amène à produire des vins complexes, élégants et vivants. A la vigne priorité est donné au travail manuel dans une démarche prudente mais résolue et réfléchie vers le bio.

Mee Godard a créé son domaine tout début 2013. Agent pour des produits œnologiques dans sa vie passée, elle a réalisé son rêve en faisant son propre vin. Ce petit domaine de 5,40 ha est composé de beaux terroirs du cru Morgon, et de très vieilles vignes (Corcelette, Grand Cras, Côte du Py). La dimension des vins est impressionnante en si peu de temps. La philosophie de Mee l’amène à produire des vins complexes, élégants et vivants. A la vigne priorité est donné au travail manuel dans une démarche prudente mais résolue et réfléchie vers le bio.


RETOUR EN IMAGE
SUR LA DéGUSTATION DU 5 MARS 2018